En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Mathématiques

Les mathématiques cette année...

Par ALINE BINETEAU, publié le mardi 8 avril 2014 13:44 - Mis à jour le jeudi 30 janvier 2020 16:29

« A propos de la poésie, le poète Alain Bosquet déclarait :

 

      « A quoi sert la poésie ou, plus exactement, sa forme la plus tangible, le poème. A quoi sert l'arbre tout seul dans la prairie ou le murmure de la mer, ou l'azur ? Le besoin du poème est aussi ancien que le besoin absolu. […] L'utilité immédiate du poème est nulle. Mais il possède le pouvoir de remuer une sensibilité. De toutes les formes verbales, il est le plus apte à provoquer l'interrogation. A travers lui la conscience se purifie et permet à l'homme de se projeter dans un temps et dans un espace où règnent la fable et l'exaltation. […] Celui qui l'écrit, découvre ses ramifications profondes. Celui qui le lit, ressent l'espace de quelques instants, comme une métamorphose radicale. »
 

 

Étrangement, la réponse du poète pourrait aussi concerner notre interrogation : « A quoi servent les mathématiques ? » […] Les mathématiques ne peuvent être réductibles à une science dogmatique composée de théorèmes et d'applications aux sciences physiques. Certes, elles peuvent être cela dans la mesure où elles essaient de répondre aux « utilités immédiates » de l'homme (calculer, mesurer, convaincre…) mais en fait elles sont bien plus que cela ! Elles dérivent elles aussi d'un « besoin absolu » (comprendre, réfléchir, penser…) et ne cessent d'interroger le temps et l'espace. »

 

Norbert Verdier, A quoi servent les mathématiques ?